• ()
 
 

En 2005, il jouait les artisans folks ingénieux, mus par une modestie qui ne faisait que souligner, un peu plus encore, l’authenticité des mélodies. Désormais, avec Bau, il affiche une nouvelle ambition en tentant de faire entrer la lumière naturelle dans la plus sombre des cryptes de l’intimité. Si le centre des compositions est occupé par un piano et des cordes voluptueuses, c’est le phrasé impeccable de T. qui emporte tout, ce sens mélodique qui fait chavirer chaque refrain, surtout quand il est souligné par des chœurs féminins cristallins ou celui d’amis compatissants. Et puis, il y a cette poignée de chansons intemporelles, telles Love Recorder, A Gun In My Hat, le quasi-euphorique Magazines ou encore l’immense morceau de conclusion Modern Love, qui irradient d’une mélancolie vénéneuse notre quotidien.

C’est l’une des énigmes de ce début d’année 2005. Elle tient en une seule lettre, la vingtième de l’alphabet. T. est en effet l’initiale de Thomas Walter, jeune lorrain originaire de Goetzenbruck. Cette étudiant en architecture signe treize chansons, qui oscillent entre l’héritage accoustique de Neil Young (Soft Pocket), la tristesse patibulaire d’Arab Strap (Pink And Red), et l’angélisme vocal de Lady & Bird (Anna). Mais les deux chefs-d’oeuvres de son opus sont à chercher ailleurs : respectivement en plage deux (le tube électro pop bien nommé Dancing Together) et trois (la ballade à pleurer intitulée Show Us.) Thomas raconte comment il est venu à la musique. D’abord par la batterie, puis par le piano familial. Pas à un paradoxe près, il avoue son penchant pour les disques sans batteries. Quand on vous parlait de mystère T…

Thomas Joseph
Bau
12
H-06

Thomas Joseph
Bau

H-06
cd - 2008
13 pistes
12,00 €

Thomas Joseph
s/t
12
H-01

Thomas Joseph
s/t

H-01
cd - 2005
13 pistes
épuisé

 
Concerts
  • 16.05.15 - Guisberg - Vereinshaus
  • 13.05.15 - Strasbourg - Stimultania
  • 17.05.14 - Nuit des Musées / Usine Claude & Duval - Saint-Dié - France